Les dernières volontés...

Publié le par florelle


Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Les dernières volontés d’Alexandre Le Grand

 

Sur le point de mourir, Alexandre convoqua ses généraux et leur communiqua ses dernières volontés, ses trois ultimes exigences :

 

Ø Que son cercueil soit transporté à bras d’homme par les meilleurs médecins de l’époque.

 

Ø Que les trésors qu’il avait acquis (argent, or, pierres précieuses) soient dispersés tout le long du chemin jusqu’à sa tombe

 

Ø Que ses mains restent à l’air libre, se balançant en dehors du cercueil, à la vue de tous.

 

L’un de ses généraux, étonné de ces requêtes insolites, demanda à Alexandre quelles en étaient les raisons. Alexandre lui expliqua alors ce qui suit :

 

1)    Je veux que les médecins les plus éminents transportent eux-mêmes mon cercueil pour démontrer ainsi que, face à la mort, ils n’ont pas le pouvoir de guérir.

 

2)    Je veux que le sol soit recouvert de mes trésors pour que tous puissent voir que les biens matériels ici acquis restent ici-bas.

 

3)    Je veux que mes mains se balancent au vent pour que les gens puissent voir que les mains vides nous arrivons dans ce monde et les mains vides nous en repartons quand s’épuise pour nous le trésor le plus précieux de tous : le temps.

 

En mourant, nous n’emportons aucun bien matériel avec nous, bien que les bonnes actions, je pense, soient une espèce de chèques de voyage. Le temps est le trésor le plus précieux que nous ayons parce qu’il est limité. Nous pouvons produire plus d’argent, mais pas plus de temps. Quand nous consacrons du temps à quelqu’un, nous lui accordons une portion de notre vie que nous ne pourrons jamais récupérer, notre temps est notre vie.

 

Le plus beau cadeau que tu puisses donner à quelqu’un est ton temps. Accorde-le toujours à la famille ou à un bon ami.

Publié dans textes